«

»

Oct 18

Ugg keely

La grotte de Warratyi recèle des artefacts et des témoignages de coopération entre les hommes et la mégafaune, notamment des os travaillés et des pierres, des traces d’ocre et de graines.Jusqu’ici, les chercheurs possédaient des preuves de la présence d’hommes préhistoriques dans les régions arides de l’Australie il y a environ 38 000 ans.La trouvaille montre donc que les hommes sont arrivés en Australie 10 000 plus tôt qu’on ne le pensait. Qui plus est, la grotte est située dans le sud du pays (à 550 km d’Adelaïde, capitale de l’Australie-Méridionale), alors que la colonisation du continent par les hommes anciens a commencé par le nord.Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Arachnophobes s’abstenir! Un millions d’araignées fuyant les inondations causée par des fortes pluies sur la côte est de l’Australie ont tissé une toile géante dans les arbres d’une petite ville du pays.Les résidents de la petite ville australienne de Westbury (Launceston,Tasmania) ont la possibilité d’observer un phénomène naturel captivant. Fuyant les inondations, des milliers de petites araignées ont enveloppé d’une énorme toile les arbres de la ville. Cette scène, qui a du faire frémir tous les arachnophobes, n’est en réalité qu’un mécanisme de défense que les chercheurs appellent « montgolfière ». »Les gens n’ont aucune idée du nombre d’araignées qui vivent autour d’eux jusqu’à ce qu’ils ne soient confrontés à ce phénomène », a-t-il ajouté. Le spécialiste a toutefois prévenu que les araignées ne représentaient aucun danger pour les gens.

Ce n’est pas la première fois que ce phénomène « montgolfière » se produit en Australie. L’expérience montre que dès que l’eau se retire, les araignées se dispersent et reprennent leur vie normale.Le fait que les araignées changent de lieu de résidence en voyagent dans l’air est un phénomène bien connu. Ainsi, en 2015, la ville australienne de Goulburn a essuyé une pluie de millions d’araignées.Le dernier thylacine, ou tigre de Tasmanie, s’est éteint en captivité il y a plus de 80 ans. Depuis lors, cet animal aurait été vu de nombreuses fois en Australie. Mais deux récentes probables apparitions ont incité à de nouvelles recherches.On le pense éteint depuis 1936 et même de multiples observations postérieures d’animaux lui ressemblant n’ont pas réussi à changer cette thèse. Le thylacine, ou loup de Tasmanie, revient-il aujourd’hui? Selon le journal The Independent, deux récentes observations enregistrées dans le nord de l’Australie ont attiré l’attention des scientifiques et ont relancé l’intérêt pour de nouvelles recherches.