«

»

Nov 13

Ugg italia online è sicuro

Le commandement soviétique avait décidé de lancer l’attaque contre les positions nippones dans la nuit du 8 au 9 août. Le chef de la reconnaissance de la 5e armée (les Japonais en possédait une également) en avait informé le général Yamada. Celui-ci avait noté dans un rapport que « seul un dément pourrait lancer une offensive au Primorié au mois d’août, en pleine saison des pluies, lorsque les routes détrempées sont impraticables ».Pourtant, nous étions passés à l’offensive et avions triomphé.Ugg italia online è sicuro Avec quand même pas mal de difficultés il faut bien le dire. Les chars et l’artillerie s’enlisaient dans la boue. La cavalerie aussi.

Des kilogrammes de glaise s’accrochaient aux bottes et aux sabots,Ugg italia online è sicuro mais nous avancions à des cadences qui étaient même plus rapides que lors des mois d’été sur le front soviéto-allemand. On se doit ici d’évoquer l’aide des paysans chinois. Personne ne les avait contraints à agir de la sorte. Cependant, les occupants japonais avaient visiblement suscité chez eux des sentiments tels qu’ils sortaient de leurs maisons et dégageaient à la main nos blindés embourbés pour que nous puissions plus vite chasser les ennemis maudis de leur sol.

Quelques mots aussi sur la coopération avec les alliés. Les zones de nos actions de guerre,Ugg italia online è sicuro les axes de l’offensive et les régions d’occupation avaient bien sûr été concertés par les responsables des opérations. Cependant, les décisions prises ne furent pas toutes appliquées comme il se devait. Par exemple des bataillons de la 25e armée du général de corps d’armée Ivan Tchistiakov durent attendre deux jours dans les faubourgs septentrionaux de Séoul l’arrivée des troupes américaines qui devaient prendre possession de la zone qui leur avait été impartie.