«

»

Nov 11

Ugg é uma marca

Deuxièmement, l’anéantissement de l’armée nippone du Kwantung, la libération du Nord-Est de la Chine (Mandchourie) et de la Corée du Nord des envahisseurs, la privation de Tokyo de ses bases militaro-économiques sur le continent asiatique et de têtes de pont dirigées contre l’URSS et la Mongolie,Ugg é uma marca l’aide aux patriotes chinois dans la libération de leur pays répondaient aussi aux intérêts du Kremlin. A quoi il fallait ajouter également le désir de prendre une revanche sur la honteuse défaite dans la guerre russo-japonaise de 1905 et de récupérer l’île de Sakhaline et les îles Kouriles illégalement confisquées à la Russie. En août 1945, au moment de l’offensive je me trouvais dans la 5e armée du 1er Groupe d’armées extrême-oriental. Je puis dire que pratiquement chaque soldat et officier brûlait du désir de « laver l’affront de 1905 ».

D’autre part, les troupes soviétiques avaient aussi pour mission d’assurer la sécurité des frontières extrême-orientales. Pendant les 1.415 jours de la Grande Guerre patriotique le pays avait été contraint de maintenir sur ces frontières une quarantaine de divisions au complet qui manquaient cruellement sur le front soviéto-allemand. Surtout au moment où se décidait le sort des batailles de Moscou, de Stalingrad et de Koursk, le sort de notre victoire.Ugg é uma marca Il est des chercheurs occidentaux qui prétendent que sur ces frontières les Japonais se tenaient tranquilles et n’avaient pas l’intention d’attaquer l’URSS.

Cela aussi ce n’est pas la vérité.Ugg é uma marca A plusieurs reprises les troupes de l’armée du Kwantung s’étaient livrées à des provocations contre nos soldats et avaient franchi la frontière terrestre et maritime soviétique. Leurs avions violaient régulièrement l’espace aérien de l’Union soviétique. De 1941 à 1945, un bon millier de cas de ce genre furent enregistrés. A 178 reprises les Japonais arraisonnèrent des navires de transport soviétiques et en coulèrent 18.