«

»

Déc 02

Ugg avec fourrure

En 1939, Sarah Ashley, élégante aristocrate britannique, quitte son pays pour rejoindre son mari en Australie où il est devenu éleveur. Elle est accueillie par Drover, un cow-boy local, qui se charge de la mener à la propriété de son époux. Hélas, sur place Sarah découvre qu’il a été assassiné. Tout accuse King George, un aborigène dont le petit-fils métis, Nullah, vit sur la propriété avec sa mère. Cependant, Sarah découvre que Fletcher,Ugg avec fourrure le contremaître, vole le bétail, a tué son mari et travaille en réalité pour un puissant éleveur, Carney. Pour éviter la faillite, Sarah et Drover choisissent d’emmener le troupeau à Darwin pour le vendre à l’armée…

A la fois film d’amour à l’ancienne et parodie (bien trop vite étouffée) de ce genre de cinéma ;Ugg avec fourrure en même temps fresque historico-identitaire de l’Australie (faisant la part belle aux Aborigènes) et saga d’aventures hyper hollywoodienne… Australia, accident industriel majeur de la fin des années 2000, fut le rêve d’apothéose de la diva Nicole Kidman.Or c’est peut-être d’abord ce grand « film d’actrice » qu’a manqué Baz Luhrmann. Car la formidable entrée en scène de la star, présentée par le petit narrateur aborigène comme « la personne la plus étrange jamais vue », ne tient pas ses promesses. Hormis une scène où elle tente d’apprendre la chanson du Magicien d’Oz à l’enfant, forçant cocassement sa froideur et sa voix, Kidman est sous-employée, car mal employée. Obligée, au bout d’un tiers de film, de jouer une héroïne positive, aimante, courageuse, maternelle, sans fêlure ni secret, alors que son génie propre consiste, depuis l’origine, à déconstruire ce type de figure (rôle emblématique : la mère infanticide des Autres). Comme si son don très spécial était devenu incompatible avec ses ambitions impériales.

Souffrant de troubles croissants de la mémoire, Charles Boyer redoute de n’être bientôt plus que l’ombre de lui-même.Ugg avec fourrure Hospitalisé dans une institution spécialisée dans ce type de problèmes, il mène une existence monotone. Mais une série de décès, tous plus mystérieux les uns que les autres, vient troubler la sérénité de l’établissement. D’un naturel soupçonneux, Boyer décide de mener une discrète enquête. Il découvre alors que cette paisible institution dissimule un terrible secret. Mais il s’expose à une menace de premier plan en tentant de démasquer les responsables des décès…